top of page
  • AD Montpertuis

Un proche du Maire vante le "bio" éthanol à la télévision.

Dernière mise à jour : 11 déc. 2022


Ceux qui regardaient La Chaîne Parlementaire de bon matin ce 13 mai 2022 ont eu la surprise d'y voir la mention "En duplex de Vichy", puis de voir apparaître Matthieu Perrinaud, le journaliste de La Montagne qui a souvent écrit sur la controverse de Montpertuis. Et il s'est exprimé pour promouvoir... le "bio" éthanol, comme l'indique cet extrait audio, retranscrit ici:


"Alors, on va parler de bioéthanol. Le bioéthanol, c'est quasiment une révolution en termes de carburant, il suffit d'acheter un boîtier, de l'installer sur votre voiture, et le plein d'E85, à titre d'exemple, ça vous coûtera 30 euros contre 80 euros avec des carburants classiques. Donc, c'est un gros coup de pouce pour le pouvoir d'achat des ménages, et puis un filon pour l'entreprise Flex Fuel Energy Development, qui est une entreprise française basée dans les Alpes Maritimes qui fabrique ces boîtiers. Donc, un système vertueux..."


Après ces louanges, le responsable-adjoint de La Montagne Vichy parle aussi des limites du "bio" éthanol à base de denrées alimentaires. Mais ce n'est que pour renvoyer, de façon implicite, à l'éthanol-bois, qui n'a pas l'inconvénient d'entrer en concurrence avec l'alimentation. Ce même éthanol-bois qui était présenté comme une solution miraculeuse lorsque Michelin voulait en faire fabriquer sur le site de Montpertuis.


Il n'est pas exagéré de dire que le journal La Montagne Vichy est proche des élus. Au plus fort de la controverse sur Montpertuis, La Montagne était allée jusqu'à nier l'existence du projet de raffinerie, le traitant de "rumeur" et de "fantasme"...(article ici). Son traitement de l'information est systématiquement biaisé en faveur du pouvoir municipal, et des notables en général (voir un autre exemple récent ici).


Matthieu Perrinaud avait signé, par exemple, cet article où était annoncée la honteuse mise en cause judiciaire de l'association Danger Montpertuis, pour avoir dit ce qui a été confirmé officiellement quelques temps après: qu'une raffinerie d'éthanol était prévue sur ce site, et qu'elle serait polluante.


Ou encore cet autre article, qui promettait que le site de Montpertuis pourrait devenir, entre autres, "un haut lieu artistique et culturel". Mais une fois la pression retombée et les élections de 2020 passées, le carrosse est redevenu une citrouille, et ce site a été de nouveau assigné à une activité "industrielle non sensible" - c'est-à-dire polluante.(1)


Matthieu Perrinaud n'est donc pas n'importe qui, et son intervention énergique en faveur du "bio" éthanol sur la Chaîne Parlementaire se rajoute aux autres indices (égrenés dans nos articles précédents) pour faire réellement craindre le retour de la chimie lourde sur le site de Montpertuis.


Pour l'empêcher, refusons la construction de sa desserte routière, le "Contournement Nord-Ouest", en déposant notre avis sur: https://www.registre-numerique.fr/cno-vichy/deposer-son-observation.



(1) Le fait que le site se destine uniquement à de l'industrie nous a été confirmé le 6 avril 2022 par le cabinet d'architectes "La forme et l'usage", en charge de dresser une "plan-cadre" pour son agencement.

Le terme "non sensible" revient également, en référence au niveau de dépollution exigé de l'ancien exploitant Giat, tenu de ne dépolluer que pour un usage semblable au sien, c'est-à-dire pour une activité "sale" (lire par exemple ce courrier préfectoral).

71 vues0 commentaire
bottom of page