top of page
  • AD Montpertuis

AGIR 2035 : l’éthanol en filigrane ?

Dernière mise à jour : 4 juil. 2022




Dés 2015, Vichy Communauté mettait cartes sur table dans son Projet d’Agglomération : une raffinerie d’éthanol était prévue sur le site de Montpertuis, avec des "activités dérivées" formant une "plateforme industrielle" (lire cette page, extraite de ce document et regarder cette vidéo).

Depuis, les élus assurent que le projet a été annulé. Mais peut-on les croire?

En 2021, le nouveau Projet d’Agglomération s’appelle « AGIR 2035 ». La version de mai 2021 du document est disponible ici. Que dit-elle des activités prévues sur le site de Montpertuis ?


Deux idées fortes en ressortent (p. 30):

- La filière bois, car « les forêts de la Montagne bourbonnaise … doivent être mises au service du développement industriel du territoire ».

- L’innovation industrielle : « le site de Montpertuis est positionné comme site d’accueil de l’innovation industrielle et doit à ce titre être promu, connecté et aménagé pour être à la hauteur des enjeux. »


« A la hauteur des enjeux »… Comment cette expression grandiose pourrait-elle renvoyer à de simples scieries ou à des chaudières à bois ? Ou même à des fabriques de meubles ?

Scieries, chaufferies ou travail du bois, ces activités n’ont rien d’innovant en soi.

Elles sont pratiquées depuis l’Antiquité.



L’éthanol-bois, par contre, est une activité à la fois innovante, et qui concerne la filière bois, puisque le bois en constitue la matière première. Elle a même été baptisée "bioéthanol de deuxième génération" (lire ici).


En résumé, le discours qui associe la "filière bois" avec la notion d' "innovation industrielle" est un premier indice qui peut laisser croire que l'éthanol revient.


Des thèmes liés au projet Montpertuis


Par ailleurs, on reconnaît dans la table des matières du rapport AGIR 2035 un grand nombre de thématiques liées au projet de raffinerie d'éthanol-bois :


La métropole clermontoise

On sait qu’elle est à l’origine du projet de raffinerie (témoignage de l'ancien Maire de Bellerive-sur-Allier). Le "Grand Clermont" a orchestré les efforts d'étude et de réalisation du projet. En 2018, une Société Publique Locale donnait une majorité décisionnelle à des institutions clermontoises pour exploiter le site de Montpertuis (cf page News 15 mars 2018).


Les friches industrielles

Il existe actuellement de multiples et puissantes incitations financières à développer les friches industrielles comme le site de Montpertuis. Or, plus il y a d'incitations financières, moins on est regardant sur les impacts environnementaux. Par exemple, le site de Montpertuis contient de nombreuses zones humides, dont la valeur environnementale est protégée par la loi (lire nos rapports scientifiques sur le sujet).


Le potentiel en énergies renouvelables

Oui, l’éthanol-bois est une énergie dite « renouvelable », même si elle est néfaste pour le climat, car elle consomme des arbres, produit 5 fois plus de CO2 et nécessite 2,5 fois plus d’eau que les raffineries de pétrole (lire ici et ici). Ainsi, le terme « énergie renouvelable », apparemment vertueux, n'exclut pas les raffineries d’éthanol.


La structuration de la filière bois

« Structuration de filière » signifie que l’agglomération va mobiliser des forces économiques pour exploiter les forêts et en transformer le bois jusqu’au produit final… qui pourrait être des pneus Michelin, comme annoncé dans le projet de 2015.



Une concertation plutôt directive


Pour le rapport AGIR 2035, un des atouts cités pour le territoire de Vichy Communauté est un ancrage industriel notoire. C’est un point tellement important que lors de la concertation autour du texte, des citoyens ont été « recadrés » lorsqu'ils ont exprimé un avis différent.


Cela s'est passé lors d’une séance vidéo en direct sur Facebook, le 24 mars 2021. L’animatrice a proposé un sondage instantané, avec cette question :

« Quel est, selon vous, le secteur économique d’avenir à Vichy Communauté ? ».




Voici quelle a été la réponse des internautes (d'après l'animatrice) :

Tourisme: 32%

Santé beauté bien-être: 30% (environ)

Numérique: 20% (environ) puis

Sport

Industrie

Commerce

Silver economy


Ainsi, pour les citoyens consultés, l’industrie n’arrivait qu’en 5° place. « Cette image de Vichy agglomération n’est qu’une perception » a commenté, en substance, l’élu Sébastien Laloy. « La réalité, c'est que nous sommes le 2° bassin industriel de l’Auvergne… et on veut permettre à ces industriels de continuer à se développer. »


Les habitants avaient cru pouvoir exprimer leur propre vision de l'avenir de l’agglomération. Mais en fait, il y avait une « bonne réponse » et une « mauvaise réponse » : c’est cela, la concertation à la sauce Vichyssoise….


(vidéo disponible ici, début à 15 mn 15).


55 vues0 commentaire

Comments


bottom of page