top of page
  • AD Montpertuis

Les secrets de la "filière bois"




Le bois jouit d'une image "écolo", et pourtant le traitement du bois occasionne des rejets toxiques dans l'environnement.


Plusieurs produits chimiques sont mis en cause, comme les décapants, liants, colles, vernis ou peintures. Ainsi, le bois d'oeuvre subit des traitements à base d'insecticides, de fongicides, ou de créosotes. Il est saturé avec un produit chimique d'imprégnation, puis on y applique des colles, peintures, vernis, décapants, ou lasures composées de résines d’Epoxy, de colophane, de résine aminoplaste, d' iso-cyanates, de formaldéhyde, ou de dichlorométhane (lire ici). Enfin, comme dans beaucoup d'industries, le nettoyage des outils va se faire avec des solvants comme l'acétone, le white-spirit ou les xylènes. Sur le site de Montpertuis, c'est un solvant comme le trichloréthylène qui a laissé les pollutions les plus tenaces dans le sol (lire ici).


Au détour d'un article, on apprend ainsi que d'après un neurologue spécialiste de la maladie de Charcot, les produits utilisés par les industries du bois ont un lien avec cette maladie dégénérative incurable du système nerveux (lire ici).


D'après l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), « La plupart des substances chimiques composant les produits de traitement du bois sont dangereuses pour la santé. Les expositions importantes peuvent conduire à des intoxications aigues graves, les expositions chroniques — même à de faibles niveaux — peuvent entraîner des maladies. » (source ici).


En ce début d'année, où les élus nous ont présenté leurs voeux de bonne année et de bonne santé, ce qu'ils nous préparent sur le site de Montpertuis ne va pas nous faire vivre plus longtemps et en bonne santé, au contraire !

26 vues0 commentaire
bottom of page